#10 du mois·Le Repère d'Emilie·Non classé

La tête dans le guidon #10dumois

Depuis  » Un souvenir étoilé « , je n’ai pas écrit sur le Repère d’Emilie. Je pourrais vous dire que c’est parce que j’ai la tête dans le guidon depuis le 19 juillet mais cela serait une fausse excuse.


Je n’ai pas la tête dans le guidon, je ne cours pas après le temps, je ne me presse pas, je vis à mon rythme. De temps en temps je me tape des coups de calgon, quand il y a une urgence et encore !
Depuis quelques années, je danse à mon rythme. Souvent, je m’en suis voulue de vivre cette vie-là, alors que tout le monde court à un rythme beaucoup plus soutenu.
Je prends mon temps le matin dès mon réveil, je me délecte de mon café, de ma musique, et de mon silence intérieur. Je mets mon réveil plus tôt juste pour savourer mon matin tranquillement et en douceur. Je fais du yoga, j’écris, des fois je fais des abdos fessiers cuisses et tout le toutim, puis ensuite je prends une douche. Et après, je suis tranquille avec ma poulpette, je la réveille en douceur, on met sa musique, on se fait des câlins, on se marre, on se prépare pour une nouvelle journée.
Il m’arrive des fois de ne pas me réveiller, et je déteste me précipiter, je ne le fais que parce qu’il y a des personnes en face de moi qui ont une heure bien programmée, et selon moi, ce serait un total manque de respect d’arriver en retard.
Puis, quand je rentre je commence mes consultations pour la journée, je me laisse une pause entre chacune d’elles, pour laisser partir les émotions reçues et me préparer à une nouvelle séance sans avoir la sensation de garder une énergie qui n’est pas la mienne.
Cette année, je déjeune avec poulpette, on prend le temps de revenir à l’essentiel. On partage des petits moments de qualité, où je suis intégralement présente à ce que je suis avec elle.
Ce fût un choix pris durant l’été. Aucune envie de me stresser pour un rien, et regretter ou pleurer un passé qui a déjà disparu.
Oui cet été, parlons-en. J’ai fait des choix, encore et toujours, qui me ramène envers et contre tout à m’écouter, à vivre pour moi, et non contre moi. Quand j’ai commencé à goûter à la vibration de mon âme, et à entendre ce que mon cœur me dictait, j’ai mis de la lumière sur ce qui m’était essentiel et ce qui ne l’était pas ou plus. Apprentissage en cours, parce que par certains aspects, il est plus facile de céder à mes peurs, et à mes croyances par manque de confiance que de m’écouter entièrement.
C’est pour ça je crois que je vais à mon rythme, pour être ce que je suis, pas à pas. J’ai essayé de me dépêcher, de vouloir rallonger les journées de quelques heures, de tout faire jusqu’à ne plus rien faire du tout. C’était insupportable.
Je fonctionne étrangement. Je dis étrangement parce que parfois j’ai encore du mal à ne pas culpabiliser de ne pas faire comme certaines personnes. Je travaille à accepter cet état fait.
J’ai des cycles où mon cerveau crée à la seconde et où je carbure parce que dans le mouvement de ce que reçois comme infos, puis des cycles où je suis en pause, mes actions ne se voient pas, j’intègre progressivement les nouvelles données, puis hop je m’y remets.
Ce qui est marrant, c’est que dans les deux cas, je travaille. Juste il y a ce que vous voyez, et ce que vous ne voyez pas. C’est un peu comme cet iceberg, vous voyez le haut, ce qui est visible et puis il y a le bas, dans l’eau glacée. Il y a donc certaines publications, certains partages que je peux faire puis ensuite vous ne voyez plus rien du tout. Pourtant j’agis, discrètement, en sous-marin. Mais ça, vous ne pouvez pas le savoir, peut-être seulement le déduire.

Je ne sais jamais quand ça va arriver, et quand ça arrive je devrais vous prévenir. Mais j’ai du mal à gérer cette prévenance encore, alors comme je ne sais quoi dire, je ne dis rien.
Bref, depuis le 19 juillet, j’ai vu que je n’avais rien écrit ici, alors que je passe le plus claire de mon temps à écrire pour moi (mon propre journal de bord), mes projets pros qui avancent même si vous vous ne le savez pas.
J’en ai parlé de cet iceberg avec mon conseillé pro, lui me dit que je dois vous parler quand même, de garder un lien, parce que je pense quand même à vous, mais rien ne sort de ma bouche. Je travaille donc là-dessus, ne pas me couper entièrement quand je suis en phase de gestation. Il m’a expliqué que de l’autre côté c’était comme si je vous laissais tomber, alors que ce n’est pas du tout mon intention. Ma devise étant « on ne laisse pas bébé dans un coin », je vous avoue que quand il m’a dit ça, j’étais vexé. Je ne pensais pas vous laisser tomber quand je ne dis rien pendant plusieurs semaines.
Mais je le reconnais, ce silence peut vous le faire penser.
Je suis désolée si c’est ce que vous avez pu croire.
Dans le fond, je bosse aussi pour vous, donc je ne voyais pas ça comme ça. Maintenant que j’en ai pris conscience, je fais de mon mieux.
En ce moment, je suis en phase de gestation et d’activation, je sais pas trop comment je fais ça, j’ai l’impression de m’harmoniser dans la même journée. Ce qui est appréciable, et beaucoup moins culpabilisant. Je n’ai toujours pas la tête dans le guidon, je ne fais toujours pas la course avec le temps et les tâches à subir. Je reste tranquille avec moi. J’aime être en paix, cela me fait un grand bien, de savourer les moments qui se présentent à moi, d’accueillir les expériences telles qu’elles viennent, et de m’amuser. Il ne se passe pas une journée sans rire, sans danser, chanter, et partager. J’ai grandi cet été, pour mon plus grand bonheur et celui de mes proches je crois 😉
J’ai reçu pas mal de bonnes nouvelles, pour l’aspect pro, mon conseiller me suit dans mes projets, il me soutient et me pousse à me dépasser. J’ai également de nouveaux clients, où l’on travaille vraiment avec la spiritualité, l’âme et les énergies. C’est super intéressant de pouvoir accompagner les parents entièrement (âme, cœur, esprit, corps, visible/invisible, …).
Mes projets se préparent aussi, j’ai bientôt terminé un gros gros travail qui m’a pris plusieurs mois.
Je préfère ne rien dire, je vous en parlerai en temps voulu quand ce sera le moment pour moi.
Pour l’aspect perso, juillet, août, septembre ont été riches, intenses, et de nombreuses fois mon corps m’a mis au repos.
Juillet : J’ai un peu appris à gérer la douleur autrement, de manière plus douce et plus naturelle, en utilisant des huiles essentielles, des techniques de respirations, de visualisations et en portant ma gratitude sur ma bonne santé.
Août, je suis restée me reposer chez mes parents à la campagne, avec de magnifiques nuits étoilées, et aucun bruit, le silence ou presque comme seul repère.
Septembre : La rentrée avec une poulpette au taquet pour son CM1. Prête à y aller, et à apprendre.
Nouveauté pour nos parents qui n’avions connu que stress et angoisse pour elle à chaque début d’année.
J’ai fêté mes 34 ans avec mes amies, un long week-end toutes ensemble pour vivre des instants de franche rigolade et de délire en tous genres.
Octobre a déjà bien débuté. J’ai été invité aux Effluent grâce à Parole de Mamans (merci) , je suis ravie de venir une journée sur Paris et de découvrir en réel des blogueuses que je lis depuis un moment, et de revoir celles déjà rencontrées.
Un petit (long) billet pour Egalimère avec la tête dans le guidon pour le rendez-vous du #10dumois
Des consultations programmées sur tout le mois, de l’écriture de prévue pour nous concocter un petit truc sympa (livre ou guide, ou journal, je ne sais pas encore comment le formuler , un soin pour se reconnecter à son cœur, être plus à l’écoute, une méditation guidée, un atelier pratique interactif, une conférence et peut-être quelques articles déjà écrit ) pour s’éveiller, rayonner, quand on est maman.

Et je finis avec une chanson que j’écoute en boucle ces derniers temps :

 

A bientôt,

Emilie

Crédit Photos : @Unsplash @Daniel Von Appen

Publicités

2 commentaires sur “La tête dans le guidon #10dumois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s